Web Page Maker
CBBC
Mangroves

Les activités déployées

La protection des tortues marines

Une réponse face à la montée des eaux océaniques

Depuis 2012 plus de 60.000 tortues sont nées dans nos écloseries

Eclosions tortue olivâtre

01

De nombreuses éclosions

La protection des tortues marines s'effectue à travers un programme de transplantation, en écloserie protégée, des œufs pondus sur les plages entre la mi-octobre et fin février. Ce programme de délocalisation des nids de tortues marines en écloserie protégée est unique en Afrique. Il a débuté durant la saison 2011-2012 grâce à la volonté farouche du partenaire public, et gestionnaire du Parc, qu'est l'institution "Congo Basin Biodiversity Conservation - Conservation de la Biodiversité du Bassin du Congo", en abrégé CBBC.

Cette association a mené toutes les activités ayant conduit à ce grand succès. Aidée et soutenue financièrement par plusieurs bailleurs désireux de ne plus voir la protection des tortues marines comme un vœu pieux, mais devenir une réalité concrète, palpable et aisément vérifiable.

Le relâché de plus de 60.000 bébés tortues en cinq ans est un cas unique en Afrique et constitue l'aboutissement d'un effort soutenu et conséquent dont le Parc Marin des Mangroves peut être fier.

Tortue verte

02

Une surveillance durable 

Lors des patrouilles nocturnes menées par les écogardes du Parc, les tortues venant pondre sur le sable du littoral sont repérées.

Commence alors un travail d’identification des caractères physique de l’animal. Mesure de la taille de la carapace et du nombre d’écailles vertébrales et périphériques de cette dernière, diamètre de la tête, longueur de la queue, sont autant de paramètres qui sont scrupuleusement consignés.

Ensuite, profitant de la léthargie de l’animal durant la ponte, deux bagues sont appliquées aux membres antérieurs. Il faut noter que seules les tortues marines femelles sont visibles sur les plages, les males restant définitivement, et pour toute leur vie, en mer.

La ponte est ensuite récupérée et les œufs transportés délicatement jusqu'aux écloseries afin d'y être enfouis dans un nid imitant exactement celui construit initialement par les femelles de l'espèce.

Tortue olivâtre

01

Un travail gratifiant

Les résultats obtenus depuis la mise en place du programme durant la saison 2011-12 ont dépassé nos espérances. La remise à l'eau de plus de 60.000 bébés de tortues marines au Parc Marin des Mangroves est une réussite qui met la République Démocratique du Congo à l'honneur sur le plan africain, car il s'agit là du cas unique sur le continent à l'heure où nous parlons.

Ces résultats sont à attribuer à la volonté du co-gestionnaire du Parc Marin des Mangroves qui est l'association sans but lucratif dénommée en français "Conservation de la Biodiversité du Bassin du Congo" et en anglais "Congo Basin Biodiversity Conservation". Cette association accompli pratiquement tout le travail dévolu à ce pan important de la préservation du parc.

Par ailleurs, le Directeur et Chef de Site du Parc Marin des Mangroves a pu apporter son expérience, accumulée durant les trente dernières années dans la reproduction des serpents du Congo. Nous remercions également le réseau RASTOMA pour ses appuis financiers et scientifiques.

Sensibilisation

02

Une sensibilisation vivante  

La remise à l'eau des bébés tortues est un spectacle auquelle les visiteurs du Parc ainsi que les populations locales aiment assister. Les pêcheurs et les villageois riverains de la plage prennent conscience de notre travail et le respect vis à vis du Parc va grandissant d’année en année. IL arrive parfois que nous remettions à l'eau plus de 1000 tortues à la fois lorsque plusieurs nids arrivent à terme en même temps.

Cette activité est l'occasion pour faire de la pédagogie auprès des écoliers et des étudiants et de leurs instituteurs et professeurs. La curiosité des enfants est très grande et l'empathie naturelle qu'ils ont pour tous les bébés animaux est mise à contribution pour leur faire comprendre la nécessité de protéger les tortues marines ainsi que leur environnement.

En outre, l'activité est très porteuse au niveau médiatique et permet de mieux faire connaitre le Parc Marin des Mangroves au niveau local, régional, national et international.

Eclosion

Les motivations de l'activité

Les motivations essentielles ayant conduit au programme de transplantation des nids de tortues marines au littoral congolais sont énumérées ci-après :

  • La destruction des nids par une inondation systématique d'une grande partie des plages consécutive à la montée des eaux océaniques
  • La raréfaction des nichées exigeant de garantir de meilleurs résultats d'éclosion par une protection contre tous prédateurs potentiels (hommes, crustacés, oiseaux, chacals, chiens errants, insectes...)
  • La mise en place de patrouilles constantes qui réduisent le  braconnage, tant sur les tortues que sur les œufs
Vautour palmiste

L'activité résumée brièvement

Transplantation

01

Ecloserie et nids protégés

Transplantation

Les œufs récoltés dans les nids sont transplantés en écloserie. Chaque nid découvert fait l'objet d'un enfouissement dans un espace identique au nid d'origine, soit à une profondeur de 40 à 50 cm et pour un diamètre de 30 cm. Les tortues olivâtre pondent une moyenne de 120 et 180 œufs à la fois, et peuvent revenir pondre jusqu'à six fois par saison. La majorité des pontes sur le littoral congolais proviennent de la tortue olivâtre.

Baguage

02

Baguage des femelles

Identification

Deux bagues sont appliquées aux membres antérieurs, soit une à gauche et une à droite.  Ces bagues sont centralisées au niveau international et sont inscrites dans une base de données qui permet des échanges d'informations entre les chercheurs impliqués.  Il faut noter que seules les tortues marines femelles sont visibles sur les plages, les males restant définitivement, et pour toute leur vie, en mer.

Tortue Luth

03

Remise à l'eau

Emergeance

L'éclosion a lieu 50 jours après la ponte. Cette éclosion qui s'effectue au cœur du nid, soit à une profondeur d'environ 40 à 60 cm dans le sable, est suivie de l'émergence. Si l'éclosion peut-avoir lieu à toute heure du jour, l'émergence prend place entre minuit et six heures du matin. Ceci afin de permettre aux petites tortues de regagner l'océan à l'abri d'un soleil qui les tuerait à coup sûr, car elles ne pouvent réguler leur température.

Où les tortues marines pondent elles ?

Partout dans le monde les tortues marines pondent dans les sables côtiers (les plages). Pour ce faire elles creusent un trou avec leurs pattes postérieures et y déposent leurs œufs. Le nombre d'œufs déposés dépend de chaque espèce, et la grandeur du trou creusé également.

De quels animaux s'agit-il ?

Les tortues marines font parties de la classe des reptiles et de l'ordre des tortues.  A ce titre elles partagent les principales caractéristiques des reptiles dont le fait qu'elles ont une température corporelle inconstante (poïkilothermes).  Elles préfèrent les eaux chaudes situées entre 25° et 30° C.

Pourquoi protéger les tortues ?

Les tortues marines font parties intégrante de la chaine trophique, communément appelée chaine alimentaire, et de ce fait apporte leur part à l'équilibre des systèmes marins.  La consommation de méduse par certaines espèces empêche leur prolifération  anarchique et dangereuse.

La protection des lamantins

Une réponse face à la raréfaction de l'espèce

Le chapitre consacré au lamantin sera bientôt en ligne

Lamantin

Suivez-nous sur les réseaux sociaux

Fougère dorée
CBBC

Conservation de la Biodiversité du Bassin du Congo ou Congo Basin Biodiversty Conservation, en abrégé "CBBC", est une organisation non gouvernementale dédiée à la conservation de la faune et de la flore du bassin du Congo.

243-(0)-81-9918530        Secrétariat
243-(0)-84-2301790        Service Touristique